Pour sauver des vies, le défibrillateur cardiaque est un appareil assez simple à manipuler dont chaque particulier peut se procurer. Il aide à normaliser le rythme cardiaque et à stabiliser le fonctionnement du cœur. L’achat d’un défibrillateur cardiaque dépend de plusieurs critères qu’il faut déterminer au préalable.

Dans un premier temps, l’utilisation de ce dernier : usage personnel ou professionnel. De nombreux choix sont possibles pour acheter un défibrillateur cardiaque.

Ce qu’il faut savoir avant d’acheter un défibrillateur cardiaque

Evitez de faire un achat sans l’accord de votre médecin et auprès de n’importe quel fabricant. Depuis la sortie des arrêtés qui maintiennent l’installation des défibrillateurs dans les ERP et son utilisation par le grand public, les revendeurs se sont multipliés sachant que le défibrillateur est un outil médical avec des normes à respecter.

N’établissez pas votre commande sur Direct Defibrillateurs auprès d’entreprises trop récentes et sur internet afin d’éviter les arnaques ou une fermeture du jour au lendemain et donc de se passer d’un service après-vente et d’une régulière maintenance. N’hésitez pas à vous procurer des références clients de la société revendeur et des prestations de services fournies : formation etc… Exigez un appareil aux normes sécuritaires avec des indices de protection et sa résistance face aux chocs. Pensez à vous renseigner sur le type d’onde émis par le défibrillateur et accordez une attention particulière à la durée de garantie, au délai de livraison et au prix affiché. Envoyez plusieurs offres pour pouvoir juger de la réactivité de chaque société et de leur savoir-faire.

Les choix pour l’achat d’un défibrillateur automatisé externe

C’est le modèle utilisé par le grand public. Il en résulte deux types de matériels : le défibrillateur entièrement automatisé et le défibrillateur semi-automatique qui se différencie par leur réglage. Pour le premier, le choc électrique est délivré automatiquement par l’appareil dans le cas d’une fibrillation. Pour le second, le choc est délivré par le sauveteur ou l’opérateur si une intervention est nécessaire.