La maladie d'Alzheimer se caractérise par une dégénérescence du système neuronal entraînant une perte progressive de la mémoire et de certaines fonctions intellectuelles. Les premiers symptômes sont la perte d'autonomie, la mémoire et la difficulté à s'exprimer. Cette formation sur le rôle du soignant dans le traitement d'un patient atteint de la maladie d'Alzheimer vous aidera à comprendre comment la maladie fonctionne pour mieux s'adapter aux patients. Il faut donc bien suivre sa formation maladie alzheimer.

Objectifs de la formation d’Alzheimer

Connaître les caractéristiques de la maladie d'Alzheimer et des maladies associées. Comprendre le fonctionnement physique et psychologique des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Adapter le mode de communication en fonction de la pathologie, ses attitudes et la prise en charge au quotidien en fonction des troubles. Gérer les troubles mentaux et comportementaux et les activités de la vie quotidienne.

Prise en charge par les médecins

Il est nécessaire d'expliquer au patient et à son entourage les effets attendus des traitements proposés, les éléments de la surveillance et les alternatives possibles. Nous utilisons régulièrement des dessins pour schématiser l'action des médicaments commercialisés dans la maladie d'Alzheimer. Cela nous permet également d'anticiper les décisions futures de changement de traitement ou même d'interruption en cas d'intolérance ou de manque d'efficacité manifeste. Nous proposons également aux patients qui souhaitent participer à des essais thérapeutiques, en leur présentant les avantages (bénéfice de nouvelles molécules bien avant la commercialisation, suivi médical étroit) et les inconvénients (effets secondaires potentiels, nombre de visites, en double insu).Bien que la principale préoccupation de l’investigateur ne soit pas de mettre ses patients en risque, ils sont moins connus pour les essais permettant de déterminer les rapports dose / tolérance / efficacité. D'où la nécessité impérative d'une relation de confiance établie entre le médecin, le patient et son entourage pour signaler immédiatement tout effet inattendu. Enfin, le traitement ne doit pas être limité aux médicaments. On peut donc proposer au patient des thérapies non médicamenteuses en fonction de son contexte de vie et des ressources accessibles localement.